La presse en 2010

Théâtre 2000 : mère et filles partagent la passion de la scène - Saint-Sébastien-sur-Loire

vendredi 17 décembre 2010
Danièle Himpe et ses deux filles, Élise et Perrine, partagent la même passion pour le théâtre au sein de l'Amicale laïque de Saint-Sébastien.</P>

Danièle Himpe est devenue au fil des ans le pilier de la section théâtre de l'Amicale laïque de Saint-Sébastien (ALSS). Danièle et ses filles préparent une nouvelle pièce pour le printemps, Arsenic et vieilles dentelles, de Joseph Kesselring. À 50 ans, elle a même abandonné son ancien métier (superviseur dans le secteur technique) pour se consacrer entièrement au Théâtre 2000. Aujourd'hui salariée de l'ALSS, elle anime 10 troupes d'enfants et d'adolescents et se retrouve ainsi à la tête de plus d'une centaine de comédiens en herbe.

Originaire du Nord, Danièle Himpe a été bercée toute son enfance dans l'opérette grâce à un papa chanteur lyrique amateur. «La scène m'attirait, mais je ne me suis lancée qu'à 25 ans.» Arrivée à Saint-Sébastien il y a 13 ans, elle a naturellement cherché une troupe et trouvé le Théâtre 2000. «Il venait d'être créé par Yves Lambert. Au début, nous n'avions que 8 enfants.»

«Quand on est toutes les trois, on ne parle que de ça!»

Évidemment, une telle passion se transmet. C'est sa fille aînée, Élise, aujourd'hui âgée de 27 ans, qui a monté la première section pour adolescents du Théâtre 2000. « J'ai commencé à faire du théâtre au collège, en 6 e , raconte Élise. On avait besoin d'une petite fille et, du coup, j'ai entraîné ma soeur qui était en primaire. » Quant à Perrine, 25 ans aujourd'hui, elle se pique elle aussi au jeu et rejoint sa mère et sa grande soeur dans l'aventure. Élise et Perrine ont toutes deux une carrière professionnelle (Élise est secrétaire, Perrine travaille dans la restauration) mais ne pensent qu'à la scène. « Quand on est toutes les trois, on ne parle que de ça ! », dit Élise en riant. « Dans la famille, ils ont l'habitude. »

La motivation des trois femmes reste cependant différente. Danièle, la maman, l'avoue : «J'aime avoir peur ! Même après 25 ans, je suis toujours aussi malade avant de jouer !» Perrine, la cadette, aime le théâtre mais souhaite rester amateur. En revanche, Élise aimerait en vivre un jour, un peu comme sa mère. «Ça défoule et ça permet d'être quelqu'un d'autre l'espace d'un moment. Et puis, il y a aussi l'ambiance de la troupe.»

Danièle et Élise joueront ensemble au printemps, dans une mise en scène signée Perrine. Danièle Himpe sera cette fois sur scène mais elle le reconnaît : «Aujourd'hui, ma première passion, c'est de faire du théâtre avec les enfants. Si je devais choisir, c'est avec eux que je continuerais»
 


PRESSE OCEAN du 26 octobre 2010 (hommage à Jean Ferrat )

L'Amicale laïque rend hommage à Jean Ferrat samedi 6 - Saint-Sébastien-sur-Loire

 

Samedi 6 novembre, les trois sections culturelles de l'Amicale laïque de Saint-Sébastien (chorale de la Martellière, école de danse et Théâtre 2000) rendent hommage à Jean Ferrat dans un spectacle qui se tiendra à l'Escall. Au programme, une première partie interprétée par la chorale de la Martellière et consacrée aux grandes périodes du chanteur à travers trois époques : Potemkine pour sa période engagée, Aimer à perdre la raison pour la période Aragon et La montagne pour évoquer l'Ardèche où le chanteur avait élu domicile. Ma France sera interprétée à l'unisson par les sections théâtre et danse, qui rejoindront la chorale sur scène.

 

La seconde partie de soirée proposera un spectacle plus traditionnel où l'amicale se met en scène : Casting, pièce interprétée par les différentes sections du Théâtre 2000 (enfants, adultes, ados et seniors) ; la chorale de la Martellière prendra le relais avec son répertoire habituel composé de chansons allant de la Renaissance à des pièces plus contemporaines. Enfin, la section classique de l'école de danse proposera une chorégraphie.

 

Samedi 6 novembre, 20 h 15, Escall. Tarifs : 8 € (5 € pour les 12 à 18 ans, gratuit pour les - 12 ans). Renseignements et réservations au 06 81 28 17 38 (alss@orange.fr). Réservations directement à l'ALSS, 32 rue Jean-Macé, le mercredi 3 novembre de 17 h à 19 h. 

 

 


 



 

Amicale laïque : les adhérents ne s'impliquent pas assez - Saint-Sébastien-sur-Loire

vendredi 29 octobre 2010


L'Amicale laïque de Saint-Sébastien (ALSS) organise ce vendredi son assemblée générale annuelle au foyer Poupard à 19 h 30.

Trois questions à

Yves Leroux, son président depuis six ans.

Dressez-nous le profil de l'Amicale laïque...

Nous comptons environ 1 100 adhérents pour dix sections, du basket au théâtre, de l'école de danse au roller skating. En roller, nous comptons d'ailleurs parmi nous un champion du monde, Tomy Lépine, médaillé aux championnats en Colombie il y a deux jours. Nous avons aussi créé l'an dernier une nouvelle section à l'école de la Profondine pour la fête des écoles. Lire et faire lire a également pris beaucoup d'ampleur : une vingtaine de lecteurs bénévoles vont maintenant dans pratiquement dans toutes les écoles publiques de la ville pour donner le goût des livres aux enfants. La majorité de nos sections connaissent une progression. Seul souci, le manque d'implication des adhérents qui sont surtout des consommateurs d'activités.

Quelle incidence pour l'amicale ?

Malgré plusieurs appels, nous peinons à trouver des adhérents qui acceptent de s'investir dans la gestion de l'amicale. Nous touchons nos limites aujourd'hui. Chaque section est gérée par un bureau composé d'une dizaine de personnes. Si on prend l'école de danse, nous fonctionnons en bureau restreint, à seulement trois. La pérennité de cette section est aujourd'hui remise en cause. On a demandé de l'aide, mais rien n'y fait. Or, ce n'est pas simple de gérer une grosse association comme ça, avec trois salariées. Le manque de bénévoles investis dans la gestion de l'amicale devient crucial.

Combien êtes-vous à vous impliquer réellement ?

Nous sommes heureusement une bonne centaine, sans oublier ceux qui filent ponctuellement un coup de main. Des personnes qui n'hésitent pas à s'investir, parfois au détriment de leur vie privée, pour que l'amicale continue de remplir son rôle. Mais nous avons vraiment besoin que les gens s'investissent davantage à nos côtés et ne se contentent pas de la pratique d'une activité.
 

L'Amicale laïque rend hommage à Jean Ferrat samedi 6 - Saint-Sébastien-sur-Loire

mardi 26 octobre 2010




Samedi 6 novembre, les trois sections culturelles de l'Amicale laïque de Saint-Sébastien (chorale de la Martellière, école de danse et Théâtre 2000) rendent hommage à Jean Ferrat dans un spectacle qui se tiendra à l'Escall. Au programme, une première partie interprétée par la chorale de la Martellière et consacrée aux grandes périodes du chanteur à travers trois époques : Potemkine pour sa période engagée, Aimer à perdre la raison pour la période Aragon et La montagne pour évoquer l'Ardèche où le chanteur avait élu domicile. Ma France sera interprétée à l'unisson par les sections théâtre et danse, qui rejoindront la chorale sur scène.

La seconde partie de soirée proposera un spectacle plus traditionnel où l'amicale se met en scène : Casting, pièce interprétée par les différentes sections du Théâtre 2000 (enfants, adultes, ados et seniors) ; la chorale de la Martellière prendra le relais avec son répertoire habituel composé de chansons allant de la Renaissance à des pièces plus contemporaines. Enfin, la section classique de l'école de danse proposera une chorégraphie.

Samedi 6 novembre, 20 h 15, Escall. Tarifs : 8 € (5 € pour les 12 à 18 ans, gratuit pour les - 12 ans). Renseignements et réservations au 06 81 28 17 38 (alss@orange.fr). Réservations directement à l'ALSS, 32 rue Jean-Macé, le mercredi 3 novembre de 17 h à 19 h.


 

Premier cours de l'école de kung-fu ce mercredi - Saint-Sébastien-sur-Loire

mardi 14 septembre 2010



Créée à Nantes il y a un an, l'association Pak-Hok kung-fu va se créer dans la commune. Un peu d'histoire. La boxe chinoise est plus communément appelée Kung-Fu. Ses origines sont diverses et très anciennes, elle permettait notamment aux voyageurs et aux convois de marchands traversant des routes peu sûres de se défendre contre les voleurs. Il existe beaucoup de styles de kung-fu et l'association enseigne celui du héron blanc ou pak-hok.

C'est un système de combat et de défense complet. Il se compose de techniques de saisies et de contrôle des articulations, des projections, des frappes pieds-poings. « Cet art martial a inspiré les films de kung-fu des années 70-80, explique Patrice Bretel le président. Bruce Lee était un fervent pratiquant. » Après avoir reçu une formation de plus de 10 ans par un grand maître de la discipline Sid Larif, Patrice Bretel est aujourd'hui le seul en France à enseigner cet art martial.

L'association propose deux cours par semaine, le mercredi et le samedi. Chaque cours suit un programme bien défini, échauffement et exercices respiratoires, enseignement des techniques martiales, self-défense, initiation, préparation au combat et enfin récupération, assouplissement, relaxation. « Il y a un minimum d'engagement à avoir », note François Guitton, le vice-président. Les cours sont ouverts à partir de 16 ans et l'association propose un cours d'essai gratuit.

Le premier cours de l'année se tiendra ce mercredi de 18 h 15 à 20 h 15, salle de danse de l'amicale laïque, 32, rue Jean-Macé.

Contact : 09 50 37 76 06. Site internet, http://pakhok.nantes.free.fr. E-mail, pakhok.stseb@free.fr.


Roller
 

L'AlSS roller skating aux championnats d'Europe - Saint-Sébastien-sur-Loire

mardi 11 mai 2010



Les 6, 7 et 8 mai se déroulaient les championnats d'Europe de patinage artistique à roulettes au Palais des sports de Beaulieu. Plus de 1 000 patineurs, pour dix pays étaient présents. L'ALSS roller skating y a envoyé deux groupes. Vendredi, le quartet avec une démonstration intitulée Jellyfish obtenait une 9 e place, loin derrière des Italiennes maîtresses dans la discipline. Le samedi en show petit groupe, les filles de l'ALSS présentaient Be Careful. Une création originale qui les a propulsées sur la 3 e marche du podium au classement provisoire. Mais les équipes italiennes ont décidément été trop fortes. Les Sébastiennaises terminent finalement à la 9 e place sur 18 équipes.
Ouest-France / Pays de la Loire / Nantes / Saint-Sébastien-sur-Loire / Archives du jeudi 18-03-2010

450 spectateurs au gala du club de roller - Saint-Sébastien-sur-Loire

jeudi 18 mars 2010


 


Samedi et dimanche, l'Alss Roller Skating organisait son gala annuel.

 

« Nous avons eu 230 spectateurs le samedi soir, nous avons dû ajouter quelques chaises, et autour de 210 le dimanche », raconte Marie-Louise Goergen, la présidente du club.Une vingtaine de numéros ont été préparés par toutes les activités du club soit 200 licenciés (école de patinage, artistique, course, loisir et rink-hockey). Au-delà des performances techniques, tous les entraîneurs avaient fait un effort de mise en scène, laissant une large place à l'humour, dans un spectacle plein de couleurs.Le public a également pu découvrir les deux groupes (show et quartet) qui se sont qualifiés pour les championnats d'Europe de patinage de groupe en mai à Nantes.



Roller



Basket

La nouvelle lune au foyer Poupard samedi jouera La différence - Saint-Sébastien-sur-Loire

jeudi 25 février 2010


Samedi 27, la troupe seniors Théâtre 2000 de l'ALSS (Amicale laïque de Saint-Sébastien) invite la compagnie de La nouvelle lune au foyer Poupard. Depuis six ans, La nouvelle lune, basée à Saint-Herblain, permet à des comédiens amateurs mais confirmés de jouer régulièrement dans des conditions quasi professionnelles sur les grandes scènes de l'Ouest (notamment au théâtre régional des Pays de la Loire de Cholet).

Au foyer Poupard, La nouvelle lune présentera La différence, une pièce de neuf scènes écrite par Claude Legoeuil, également président de la troupe. « Le thème de cette pièce est la discrimination, sous toutes ses formes : âge, sexe, ethnies, niveau social », précise l'auteur. « Sur scène, nous sommes accompagnés par un musicien, Gilbert Mestre, qui joue de différents instruments. »


Samedi 27 février, La différence par la compagnie de La nouvelle lune, 20 h 30, foyer Poupard, 32 rue Jean-Macé. Première partie assurée par la troupe seniors Théâtre 2000 avec « Le tour de France en chansons ». Tarifs : 4 à 7 €. Réservations au 02 40 75 35 69 (ou nguyenjo@hotmail.fr).


Ouest-France
 / Pays de la Loire / Nantes / Saint-Sébastien-sur-Loire / Archives du samedi 02-01-2010

L'ALSS basket honore une figure de l'arbitrage - Saint-Sébastien-sur-Loire



samedi 02 janvier 2010


Lors du tournoi interne de l'ALSS basket-ball début décembre, Michel Costard, 60 ans et 30 ans de maison était honoré par l'ensemble du club pour les bons et loyaux services qu'il rend auprès de tous en matière d'arbitrage.

Né à Saint-Sébastien un 15 octobre 1949, Michel n'arrive au basket qu'à l'âge de 19 ans. « On ne peut pas dire que je jouais. C'était pour s'amuser, je n'avais pas le niveau », explique-t-il modestement. Mais en 1972, il doit quitter pour des raisons professionnelles la région pour s'installer à Narbonne. Durant son exil dans le Languedoc-Roussillon, il garde le contact en suivant de près l'actualité de son club.

Il revient finalement à Saint-Sébastien en 1993 et s'installe immédiatement à la table de marque du gymnase. Il sera également jusqu'en 1998 arbitre de matchs chez les jeunes. Le week-end, il consacre son temps à la formation des arbitres. Il voit passer tous les jeunes basketteurs du club entre 10 et 18 ans. Et pour cause : « j'étais au gymnase le samedi de 13 h 30 à 20 h 30, et le dimanche de 8 h 30 à 18 h 30 ». « Je forme même les seniors mais c'est plus difficile. Ils ne sont pas attentifs. Je préfère m'occuper des enfants ». Fin pédagogue, « je leur apprends comment faire la feuille de match, gérer le chronomètre ou comptabiliser les fautes. Au bout de deux ou trois fois, ils savent faire », assure le formateur.

Personnage incontournable au club, il était le fournisseur officiel de sucettes auprès des jeunes bénévoles passés à la table de marque. Pour le petit clin d'oeil, le club lui a remis une sucette géante.